Aller au contenu
Un bond de 30 % en cinq ans

Qu'est-ce qui explique ce phénomène?

Qu'est-ce qui explique ce phénomène?
Le midi / Cogeco Média

Selon des données obtenues par le quotidien La Presse, le nombre d'accusations pour infractions sexuelles a bondi de 30 % en cinq ans.

Les districts judiciaires de Gatineau et de Joliette ont connu respectivement une hausse de 62 % de ce type de plaintes au cours de cette période.

Me Annabelle Sheppard, porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), affirme que l'organisme a porté 5801 chefs d'accusation en matière d'infraction sexuelle. 

La porte-parole estime que cette hausse peut s'expliquer en partie par le fait que les victimes de ce type de sévices sont de plus nombreuses à les dénoncer.

Le Dr Gilles Chamberland, psychiatre légiste à l'Institut national de psychiatrie légale Phliippe-Pinel, abonde dans le même sens.

«Dénoncer, ça prend un certain courage aussi. On se souvient de Nathalie Simard, qui a eu le courage de dénoncer son agresseur. Il y avait une vague de dénonciation par la suite et il y a un effet d'entraînement. De voir que les autres ont dénoncé ça nous porte, nous aussi, à dénoncer. Et ça l'a un effet global sur la société d'abaisser le seuil de tolérance sur ces actes.»

Le psychiatre aborde également au cours de ce segment la complexité de la réhabilitation des agresseurs sexuels.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Valérie Lebeuf

Pour ou contre l'«écologisme de marché»?
Taux directeur à 4.5% : une baisse trop tardive pour plusieurs Québécois?
Est-ce que Montréal est devenue une zone de non-droit?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Lavallée
En direct
En ondes jusqu’à 12:00