Aller au contenu

Montréal: la pire ville pour les délais d’émission de permis de construction

Montréal: la pire ville pour les délais d’émission de permis de construction
Patrick Lagacé / Cogeco Média

Selon des données compilées par Radio-Canada, Montréal est la pire ville au Québec pour les délais d’émission de permis de construction. Le délai d’attente moyen est de 290 jours, soit autour de 10 mois pour obtenir un permis de construire.

La Ville de Montréal veut construire 200 000 unités d'habitation d'ici 2050. Ça, c'est 8 000 unités par année. En 2023, Montréal a été capable seulement de délivrer des permis et de faire des mises en chantier pour 5 200 unités d'habitation.

L'animateur Patrick Lagacé reçoit Mélanie Robitaille, directrice générale du groupe Rachel-Julien, pour en parler.

Donc, 8000 unités de logement pendant 25 ans jusqu'à 2050. Est-ce possible?

«D'une part, la Ville de Montréal et ses différents arrondissements sont en train de prendre conscience de l'état de la situation avec les dernières données qui sont sorties ces dernières semaines grâce aux médias. Je pense que déjà d'avoir un constat, ça va pousser à une amélioration, mais je pense que, définitivement, nous, comme constructeurs, les villes et les arrondissements, comme donneurs de permis, doivent travailler sur leur productivité pour être capables d'améliorer ces délais et d'éventuellement qu'on puisse se démarquer avec nos mises en chantier.»

Pourquoi est-ce que cela prend tant de temps pour délivrer un permis?

«C'est qu'il y a une multitude d'étapes et l'appareil municipal de Montréal, avec, justement, la dynamique arrondissement-ville, fait qu'il y a une grande complexité et que passer ces différentes étapes-là, c'est difficile.

«D'emblée, quand on achète un terrain pour y développer un projet d'envergure du genre un 1000 logements, un 500 logements, normalement, on n'est pas de plein droit. Ça veut dire que j'ai besoin de dérogation, donc de changement à mon zonage pour permettre une certaine hauteur, une certaine densité, une certaine marge de recul ou un certain usage.

«Et dans le fond, pour avoir ces dérogations, je dois faire soit un changement au plan d'urbanisme et un changement de zonage en arrondissement, ou juste un changement de zonage en arrondissement. Et c'est souvent là où le bât blesse, parce que les délais sont excessivement longs pour avoir cette première étape de consolidée. Une fois que c'est fait, on peut éventuellement déposer une demande de permis de construction qui, elle, sera analysée et qu'on aura nos permis dans les délais que vous avez vus dans les médias.»

On écoute Mélanie Robitaille...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Le bien-cuit de Philippe-Audrey Larrue Saint-Jacques
«Il faut que tu restes le même gars que tu es» -Paul Arcand
Vindredi groovy, spécial dernière de Patrick Lagacé

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le midi
En direct
En ondes jusqu’à 15:00