Aller au contenu
Projet de loi «Maureen Breau»

Non criminellement responsables pour troubles mentaux: quelles mesures clés?

Non criminellement responsables pour troubles mentaux: quelles mesures clés?
Le ministre François Bonnardel / La Presse Canadienne - Archives

Le gouvernement du Québec a annoncé un projet de loi visant à améliorer la gestion des cas de personnes jugées non criminellement responsables pour cause de troubles mentaux. 

Celui-ci fait suite à la mort de la policière Maureen Breau de la Sûreté du Québec (SQ), tuée de façon aléatoire par quelqu'un qui avait des problèmes de santé mentale.


Écoutez le ministre de la Sécurité publique, François Bonnardel, qui parle des mesures clés de ce projet, au micro de Paul Arcand.


«Le premier point, c'est le partage d'informations entre le policier et les intervenants du milieu de la santé. C'est un policier qui reçoit un appel du 911, qui connaît la personne, mais n'est pas certain s'il y a des changements dans son comportement. Il pourra maintenant parler à un intervenant de la santé pour connaître l'évolution de ce comportement, ce qu'il ne pouvait pas faire avant.»

Le ministre discute également de l'introduction d'agents de liaison pour le suivi des individus concernés, une autre mesure importante de ce projet de loi.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Le mot de la fin de Paul Arcand: «Je vais continuer de m'indigner...»
«J'ai l'impression d'être un membre de votre famille» -Paul Arcand
«La grande qualité de Paul, c'est de nous permettre d'être nous-même»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00