Aller au contenu
Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse

L'amitié, les affaires, les joies et les peines vécues avec les Canadiens

L'amitié, les affaires, les joies et les peines vécues avec les Canadiens
Guillaume Latendresse, Mario Langlois et Maxim Lapierre, en studio / Cogeco média/Jean-Sébastien Hammal

Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse, de La Poche Bleue, s'offrent un segment bien personnel, jeudi soir, avec l'animateur Mario Langlois.

Pendant près d'une heure et demie en studio, les deux anciens joueurs des Canadiens de Montréal parlent de leur amitié commune, de leur manière de fonctionner en affaires - eux qui sont liés à leur balado - et, surtout, des grands moments de joie et de ceux un peu plus tristes vécu avec le Tricolore.

Leur amitié

«On a une vision similaire, mais des approches différentes», souligne Maxim Lapierre.

«Il y va en Uber et moi en motocyclette. Je peux partir trois jours et je sais qu'il va prendre les bonnes décisions», renchérit Guillaume Latendresse.

Non seulement les deux ex-athlètes ont joué pour le Tricolore, mais ils ont endossé l'uniforme durant les mêmes années. Et ils ont partagé les mêmes craintes.

«On était dans le bain tourbillon, je n'avais pas un gros début de saison et lui non plus. On s'est dit: ''C'est sûr qu'on va être échangés''», se souvient Latendresse.

Ce qui est arrivé dans les deux cas, d'ailleurs.

Guillaume Latendresse/Cogeco Média

Source: Guillaume Latendresse/Cogeco Média

La fin de parcours

«Je ne pense pas qu’on a été bien entourés. Deux Québécois, de 6’2’’, qui frappaient, qui étaient prêts à tout faire pour le Canadien. Je trouve qu’ils nous ont juste abandonnés», souligne Lapierre.

«J’étais pas capable de jouer sur le 4e trio à Montréal - qui ne faisait pas les séries -, mais je jouais ensuite sur le 3e trio d’une équipe en finale de la Coupe Stanley (les Canucks de Vancouver). Ça m’a pris du temps à l’accepter», ajoute-t-il

Le départ de l'entraîneur Guy Carbonneau aura changé la donne.

«Carbo, il a été incroyable pour nous. Il a été respectueux. Il nous a toujours dit: ''C'est de même. On s'en va là. C'est ça le plan''», note Latendresse.

La fierté d'être un Canadien

Même si les deux hommes auraient aimé une autre fin de parcours avec le Tricolore, jamais ils n'oublieront ce que représente jouer pour cette équipe quand on est Québécois.

Maxim Lapierre avait l'impression d'être une «star d'Hollywood».

«Ce qui te manque après ta carrière, c’est pas ton chèque de paye. C’est lorsqu’ils nomment ton nom durant la présentation d’avant-match. Jamais ce sentiment-là sera reproduit.»

Maxim Lapierre/Cogeco Média

Source: Maxim Lapierre/Cogeco Média

Lapierre a raté un seul couvre-feu durant toute sa carrière... et il a croisé le fils du propriétaire des Canadiens (Groupe Gillett, à l'époque). Il s'est racheté le lendemain avec un tour du chapeau...

«J’étais tellement stressé que je suis devenu un marqueur pendant 60 minutes!», dit-il.

«Quand je revenais après un match à Montréal et que j’étais -2, j’écoutais pas Ron, se souvient Latendresse. Si j’en marquais deux, je l’écoutais! Il chantait Fais-moi la tendresse et j’étais content!» 

On écoute Maxim, Guillaume et Mario...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Mario Langlois

Maddox et Pierre Dagenais marquent l'histoire de la LHJMQ
L'après-match Alouettes-Blue Bombers
«Plus ça va durer, plus on va avoir des duels appréciés» -Antoine Roussel

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00