Aller au contenu
Honda choisit l'Ontario

«Au Québec, on aurait aimé le symbole et le message que ça aurait envoyé»

«Au Québec, on aurait aimé le symbole et le message que ça aurait envoyé»
Les chroniques politiques de Jonathan Trudeau / Cogeco Média

Le géant japonais de l'automobile, Honda, annoncera sous peu avoir choisi l'Ontario dans le cadre de son projet de production de batteries et de véhicules électriques.


Écoutez la chronique politique de Jonathan Trudeau au micro de Paul Arcand.


On parle ici d'investissements majeurs. Le Québec, qui était aussi intéressé à attirer le constructeur, doit-il être déçu de la décision?

«Est-ce que c'est une grosse défaite? Est-ce que c'est une immense déception pour le Québec? La réponse que moi, on me donne, c'est que non. C'est-à-dire que, évidemment, au Québec, on aurait aimé le symbole, le message très, très fort que ça aurait envoyé. Parce que Honda, ça parle à tout le monde. Ce serait devenu, si on veut, le porte-étendard de l'industrie de la filière batterie au Québec. Sauf que ce n'est pas une fin en soi. Pourquoi? Parce qu'avec toutes les annonces qui ont été faites au cours des dernières années, il y a un écosystème qui est en train de prendre place avec Bécancour, Northvolt, etc.»

Ça brasse encore entre Yves-François Blanchet et Pierre Poilièvre

Le chef du Bloc québécois et celui du Parti conservateur du Canada sont souvent à couteaux tirés ces temps-ci.

Cette fois, les deux politiciens se sont tiraillés sur X au sujet du recrutement d'Éric Lefebvre qui demeure député à l'Assemblée nationale.

«Ces deux-là sont de plus en plus divertissants, particulièrement sur les médias sociaux. Ça promet pour le ou les débats en français lors de la prochaine campagne électorale. Moi, si j'étais à la place de Justin Trudeau, j'aurais un peu peur d'être totalement éclipsé, en fait. On peut se demander si ce n'est pas déjà un peu ça.»

Parlant d'Éric Lefebvre, qui a remis sa démission à la CAQ il y a quelques jours, mais qui participe déjà à des rassemblements conservateurs, Paul Arcand a lancé ceci:

«Ce gars-là est payé par l'Assemblée nationale pour faire campagne au fédéral. Je trouve ça indécent.»

Autres sujets traités:

  • Le ministre Jean-François Roberge va lui aussi accoucher d'un tableau de bord pour sauver le français.
  • Grève possible à la SAQ mercredi et jeudi: pourquoi maintenant?
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Accumulation compulsive: «Les causes sont encore inconnues»
Système Phénix: «C'est un fiasco sur le plan numérique et à dimension humaine»
« Beau spectacle, les oeufs ont commencé à éclore» -Frédéric Labelle

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Classiques 80-90
En direct
En ondes jusqu’à 17:00