Aller au contenu

«Robert Miller avait une garde personnelle de policiers retraités»

«Robert Miller avait une garde personnelle de policiers retraités»
Robert Miller / Archives

Le milliardaire canadien Robert Miller dénoncé par plusieurs femmes pour avoir eu à sa disposition un réseau de prostitution juvénile était déjà visé par les autorités en 2009, rapporte La Presse.

Le quotidien a obtenu d'un tribunal des déclarations sous serment effectuées par des policiers du SPVM.

À la suite d'un divorce acrimonieux, l'ex-conjointe de Miller a fait appel à des détectives privés pour surveiller Miller, découvrant des visites fréquentes de jeunes femmes. Ils ont fait part de leurs observations à la police qui a déclenché une enquête.

M. Miller et son entourage ont toutefois constamment mis des obstacles sur le chemin des enquêteurs.

«L'enquête n'est jamais morte au feuilleton, mais il a mis des bâtons dans les roues constamment avec son entourage. Les enquêteurs, dans les documents qu'on a obtenus, racontent comment l'entourage de Miller allait voir des témoins. Les témoins avaient été prévenus à l'avance et on leur disait que la police s'en venait probablement pour leur parler bientôt (...) Une fois qu'ils avaient été rencontrés, il y avait parfois des avocats qui revenaient voir des témoins ou des victimes potentielles pour leur dire: "Écoutez, il ne faut pas parler de ça. On peut peut-être trouver un arrangement."» 

«Il y avait des policiers retraités, donc toute une garde personnelle de policiers retraités qui avaient une agence de sécurité. Ils avaient leur bureau directement au siège social de l'entreprise de Monsieur Miller, donc à l'intérieur de ses locaux.»

Le dossier s'est rendu jusque sur le bureau du directeur des poursuites criminelles et pénales en 2010, qui a cependant jugé la preuve insuffisante pour déposer des accusations.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Roland-Garros: «Rafael Nadal ne pouvait pas bénéficier du classement protégé»
«Il serait incohérent que les policiers soient retirés de l'aéroport»
Le slogan «All eyes on Rafah» devient viral sur les réseaux sociaux

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00