Aller au contenu
Se précipiter à offrir des services

«C'est peut-être la pire erreur qu'on peut faire...» -Jacques Roy

«C'est peut-être la pire erreur qu'on peut faire...» -Jacques Roy
Paul Arcand / Cogeco Média

Le manque de planification, les mauvaises prévisions de coûts et les problèmes de gouvernance coûtent cher au Québécois quand vient le temps de mettre sur pied d’importants projets de transport collectif comme le REM, selon une nouvelle étude du Centre sur la productivité et la prospérité de la Fondation Walter J Somers du HEC Montréal.

Écoutez l'expert en transport et professeur à HEC Montréal, Jacques Roy, aborder avec Paul Arcand les constats qu'il fait sur la façon dont on donne les contrats, qu'on prépare les projets au Québec, puis on les exécute.

«On est plutôt moyen. Et ça commence souvent plutôt mal, parce que même si on connaît les besoins avec des analyses, origines, destinations, etc. On a tendance à ne pas toujours considérer les prévisions qui ont été faites sur l'achalandage et à se précipiter dans l'offre de différents tracés et de différents modes de transport. Et c'est ça qui suscite de l'enthousiasme et des discussions et des échanges. Alors que bien souvent, le besoin primaire, si on veut, de déplacement, n'a pas nécessairement été bien défini. Et ça, c'est peut-être la pire erreur qu'on peut faire, c'est de se précipiter à offrir des services qui n'ont pas été bien définis dès le départ.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Geler la quantité de travailleurs étrangers temporaires, une bonne idée?
Les coûts pour les soins vétérinaires explosent
Une meilleure entente est-elle réellement possible avec la FIQ?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00