Aller au contenu

«Tout ça est très noble, mais pourquoi le chèque n'est pas rentré?»- Paul Arcand

«Tout ça est très noble, mais pourquoi le chèque n'est pas rentré?»- Paul Arcand
Jean-Yves Duclos, ministre des Services publics et Approvisionnements du Canada / Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

Paul Arcand aborde avec Jean-Yves Duclos, ministre des Services publics et Approvisionnements du Canada, les dossiers chauds en santé et en immigration qui seront abordés pendant la rencontre au sommet du 15 mars entre les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault.

L'animateur aborde le nouveau programme d’assurance dentaire du gouvernement fédéral pour les personnes dont le revenu familial est de moins de 90 000 $ et les modalités encore floues qui planent autour du projet.

«Quand je serai touché par cette mesure, quand ça va concerner mon groupe d'âge, quand je vais prendre rendez-vous chez le dentiste. Est-ce que c'est le dentiste qui va vous faire la réclamation ou je paye de ma poche? Et après ça, je m'adresse à vous pour la réclamation...» demande Paul Arcand.

«C'est un régime qui est en train d'être mis en place. Il y a un petit peu de désinformation dans certains secteurs et ce n'est pas peut-être une question de blâme, mais c'est une question d'accès à la bonne information. Et tout ce que je vous dis, c'est exactement ça. Si votre examen vous coûte 50 $, vous allez chez le dentiste. Le gouvernement canadien rembourse 45 $ directement au dentiste le 5 $ de différence. Le dentiste pourrait et pourra vous le charger, comme ça se passe déjà maintenant, pour ceux qui ont des assurances privées, les gens le savent toujours à peu près 20 % des frais de dentiste qui sont chargés directement aux patients.»

Autres sujets abordés : 

  • Le projet de loi C-64 pour le remboursement de certains médicaments. 
  • La position du ministre Duclos sur les pouvoirs en matière d"immigration.

«Le gouvernement du Québec a déjà beaucoup, beaucoup de pouvoirs en immigration. Toute l'immigration économique, c'est le gouvernement du Québec qui la gère. L'immigration temporaire des travailleurs temporaires étrangers, c'est le gouvernement du Québec qui a le dernier mot, qui peut déterminer si un travailleur temporaire qui va travailler pour une industrie d'un entrepreneur qui nous écoute va pouvoir venir au Québec. Tout ça, c'est de la responsabilité partagée.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Louboutins de France-Élaine Duranceau: «Les femmes sont souvent visées»
Le bar à vin Pullman sur ses derniers milles
Nouvel extrait de l'album très attendu de Dua Lipa

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00