Aller au contenu

Le chaos en Haïti et les craintes de la diaspora

Le chaos en Haïti et les craintes de la diaspora
Les discussions pour la formation d'un gouvernement intérimaire en Haiti se poursuivent, mais des gangs contrôle Port-au-Prince à 80%. / The Associated Press

Les perturbations en Haïti provoquent de nombreuses inquiétudes au sein de la diaspora montréalaise. Les négociations pour la création d'un gouvernement intérimaire sont suivies de près.


Écoutez l'entrevue de Paul Arcand avec Marjorie Villefranche, directrice générale de la Maison d'Haïti, au sujet des violences à Port-au-Prince.


«Beaucoup de gens espéraient qu'il y aurait un peu d'imagination dans la création de ce gouvernement de transition. Mais ce sont toujours les mêmes vieux acteurs et il y a beaucoup de personnes qui contestent la présence de certains partis politiques», croit Marjorie Villefranche.

«Une force internationale? Je ne dirais pas comme ça, mais certainement pas les policiers. Parce que face à une guerre, les policiers, ce n'est pas la solution. Si les policiers arrivent du Kenya, les policiers, ça fait la police. C'est en contact avec la population pour régler des problèmes de proximité. Alors là, on n'en est pas là», ajoute-t-elle.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«On a beaucoup planifié et la communication était constante»
«On connaissait la vedette, mais on ne connaissait pas le gars»
«Ce qui me fait peur, c'est l'idée de soumettre la Justice à la présidence»

Vous aimerez aussi

0:00
8:49
0:00
5:53
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00