Aller au contenu
Choc dans les centres jeunesse de la DPJ

«Il y a une chose dont ces enfants ont besoin, c'est de stabilité» -Katia Gagnon

«Il y a une chose dont ces enfants ont besoin, c'est de stabilité» -Katia Gagnon
Katia Gagnon / Cogeco Média

La Direction de la protection de la jeunesse a fait les manchettes cette semaine en raison de ses installations vétustes et de l'utilisation de méthodes parfois coercitives envers des enfants au Centre jeunesse Cartier, à Laval


Katia Gagnon revient sur le sujet au micro de Patrick Lagacé pour sa chronique hebdomadaire.


Selon cette dernière, la situation ne date pas d'hier. 

«Ce centre dont tu parles qui est situé à Laval, a 116 % d'occupation des cellules. Donc on a été obligé d'héberger des enfants dans les unités de retrait qui sont normalement utilisées pour justement ces enfants qui font des crises. Donc tout ça a eu un effet domino: il y a des petits enfants qui se sont retrouvés dans des cellules qui ressemblent à une cellule de prison.

Katia Gagnon note que la situation actuelle va bien au-delà de la vétusité des lieux.

«Le problème me semble être au niveau du personnel, notamment de la stabilité du personnel. Bon, il y a une chose dont ces enfants-là ont besoin, c'est de stabilité, c'est de pouvoir créer des liens avec les adultes qui s'occupent d'eux parce qu'ils ont manqué de ça toute leur enfance. Ils ont terriblement de mal à faire confiance à un adulte.»

On écoute Katia Gagnon...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Katia Gagnon

En avez-vous assez de gérer vos mots de passe?
«C'est une mesure forte, mais tout de même raisonnable»
«Il va falloir songer à réformer le paiement à l'acte» -Katia Gagnon

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Même le week-end
En direct
En ondes jusqu’à 11:00