Aller au contenu
La Commission Normandeau-Ferrandez

Un harceleur est indemnisé à tort par l’IVAC: «C’est gênant et frustrant»

Un harceleur est indemnisé à tort par l’IVAC: «C’est gênant et frustrant»
La chroniqueuse Nathalie Normandeau / Cogeco Média

L’IVAC (indemnisation des victimes d’actes criminels), organisme dont la mission est d’accompagner les personnes pour leur permettre de se rétablir, verse des indemnisations à un harceleur qui s’acharne à pourrir la vie de son ex-conjointe. En fait, qui devrait-on considérer comme étant des victimes?

Dans un article de la chroniqueuse de La Presse, Isabelle Hachey, on apprend qu’un homme se fait indemniser par l’IVAC parce qu'il joue à la victime. Il aurait fait croire qu'il est victime de son ex-conjointe alors que des documents démontrent exactement le contraire. 

Il a notamment fait croire que l’enfant avait été maltraité par sa mère.


À l'émission de Paul Arcand, jeudi, écoutez les commentaire de la chroniqueuse Nathalie Normandeau.


«C'est une histoire incroyable, très choquante. Lorsque le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette a confirmé la réforme à l'hiver, il a dit que c'est la loi dont il est le plus fier, parce que c'est une loi qui va permettre d'aider concrètement les Québécois. Le ministre a beaucoup insisté sur la simplification du processus. Le mot clé : la bonne foi. Maintenant, l’IVAC se fie sur la bonne foi de la personne qui demande de l'indemnité. Dans le cas publié par Isabelle Hachey, l’homme a rempli deux formulaires, le sien et celui de sa fille. Il a prétendu auprès de l’IVAC que c'est sa femme qui s'en prenait à la petite, puis que lui avait été victime de sa femme. C’est gênant et frustrant. C’est pourtant un manipulateur, un abuseur et un fraudeur.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

La Chine éclaboussée par un nouveau scandale de dopage
Santé: «Le ministère parle des deux côtés de la bouche» -Nathalie Normandeau
«Une star internationale franche et naturelle»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30