Aller au contenu
Commission Normandeau-Ferrandez

Centre jeunesse de Laval qui ressemble à une prison: «Ça ne changera pas!»

Centre jeunesse de Laval qui ressemble à une prison: «Ça ne changera pas!»
La commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

Le ministre des Services sociaux Lionel Carmant a confirmé la tenue d’une enquête administrative quant aux pratiques de détention en cellule au centre jeunesse Cartier à Laval. 

Les droits de ces enfants sont-ils bafoués?


Écoutez les chroniqueurs Nathalie Normandeau et Luc Ferrandez, mardi, à l'émission de Paul Arcand.

«Je ne vois pas comment on pourrait prétendre que leurs droits sont respectés alors qu’on place les jeunes en isolement dans une cellule qui s’apparente à celle d’une prison. C’est indigne de traiter des enfants comme s’ils étaient des criminels, en 2024. On devrait avoir des centres jeunesse qui ressemblent à autre chose que des prisons. C'est une priorité.»

Quant à Luc Ferrandez, il a une autre opinion à l'endroit de cette affaire. 

«Je ne suis pas d’accord. En fait, oui et non. On dirait une polyvalence de béton de bord en bord. Ce n’est pas une place pour garder des enfants qui ont besoin d’amour, de chaleur et de convivialité, de contact avec la nature. Mais, ce n’est pas l’élément qui nous révèle que ça ne va pas à la DPJ… Une deuxième unité qui n’a pas été ouverte parce qu’il y a eu un cas de maltraitance et qu’elle est fermée pour des raisons légales… Qui est coupable de cette situation?»

Selon Luc Ferrandez, tous les Québécois sont en quelque sorte responsables du triste état des centres jeunesse.

«Une enquête sur qui? Le ministre? Ça ne changera pas! Ça va même empirer...»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

La Ville de Terrebonne prépare les jeunes aux catastrophes naturelles
Êtes-vous obsédé par votre gazon?
Prix de l'essence: «On se fait voler, c'est pas compliqué, mais qui nous vole?»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00