Aller au contenu
Est-ce que Northvolt a profité d'un passe-droit?

«Rencontre en haut lieu pour que les normes soient modifiées» -Joël Arsenault

«Rencontre en haut lieu pour que les normes soient modifiées» -Joël Arsenault
Le vaste site sur lequel sera construit la méga-usine de Northvolt, sur la Rive-Sud de Montréal. / La Presse Canadienne

Contrairement à ce que le représentant en Amérique du Nord de Northvolt a affirmé dans le passé, la compagnie a eu des contacts avec des fonctionnaires du gouvernement du Québec et des élus.

De représentants de l’entreprises ont du moins participé à une rencontre avec le ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie, Pierre Fitzgibbon, sans que la compagnie soit déclarée au registre des lobbyistes. 

C’est ce qu’a révélé Radio-Canada et La Presse.

Est-ce que Northvolt a profité d’un passe-droit?


Écoutez Joël Arsenault, député des Îles de la Madeleine et porte-parole du Parti québécois en matière d’environnement et de Lutte contre les changements climatiques. Durant ce segment animé par Luc Ferrandez, on entend aussi Virginie Dufour, députée de Mille-Îles et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement ainsi que Haroun Bouazzi, responsable solidaire en matière d’énergie pour Québec solidaire.


«Ce qu’on apprend, c’est qu’il y a eu une rencontre en haut lieu pour que les normes [environnementales] soient modifiées. D’abord avec les fonctionnaires et ensuite avec M. Fitzgibbon. C’est grave.»

«Ça pose de sérieuses questions. C’est clair qu’il y a eu des normes modifiées. Comme par hasard, elles semblent avoir été changées sur mesure pour le projet de Northvolt. Ce qui est inquiétant, c’est que la fonctionnaire qui a refusé le projet de développement immobilier (le 2 mars 2023, le ministère de l'Environnement a rejeté un projet présenté sur le même terrain par la compagnie MC2) a accompagné l’entreprise dans sa demande…»

«Ce qui n’est pas normal, ce sont les problèmes entourant la gouvernance. Le ministère est là pour protéger l’environnement et surtout pas pour faire plaisir à une multinationale étrangère, qui souhaite contourner des règles environnementales, pour que ça marche.»

Rappelons que l’entreprise suédoise Northvolt a reçu près de 3 milliards de dollars des gouvernements fédéral et provincial pour s’installer sur la Rive-Sud de Montréal.

Au dire du premier ministre François Legault, il n’existait pas de norme avant l’arrivée de Northvolt au Québec... 

La compagnie doit construire une méga-usine de cellules de batterie sur un gigantesque terrain situé dans les municipalités de McMasterville et de Saint-Basile-le-Grand.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Retour sur la 88e édition de La Flèche wallonne
Les livres de recettes ont de moins en moins la cote
Un 11e album volumineux pour Taylor Swift

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00