Aller au contenu
Combat pour abaisser la limite d'alcool

«Je me disais: "payer pour rencontrer une ministre, ça n'a pas de sens"»

«Je me disais: "payer pour rencontrer une ministre, ça n'a pas de sens"»
L'alcool au volant / Getty Images

En mars 2017, la fille d'Élizabeth Rivera, Jessica, n'était âgée que de 26 ans lorsqu'elle est décédée à la suite d'une collision en voiture causée par un homme sous les effets de l'alcool.

Alors qu'elle milite pour que le gouvernement abaisse la limite d'alcool dans le sang à 0,05 pour prendre le volant, la mère endeuillée voulait, en compagnie de son conjoint, sensibiliser la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, sur la question. Le bureau de la députée caquiste de Soulanges leur aurait conseillé de participer à un cocktail de financement où son mari et elle devraient débourser 100$ pour discuter deux minutes chacun avec la ministre.

Écoutez Élizabeth Rivera, en entretien au micro de Paul Arcand vendredi, aborder tout le contexte entourant le cocktail de financement et surtout, le combat qu'elle mène pour qu'on limite davantage le taux d'alcool permis lors de la conduite d'un véhicule.

Par principe, elle regrette qu'on lui ait demandé ceci, mais ne souhaite pas être remboursée et surtout ne voulait pas que cette information agisse comme une bombe dans l'espace public. Elle invite d'ailleurs la CAQ à donner le 200$ à un organisme de bienfaisance si l'idée leur vient de les rembourser.

Un combat pour abaisser la limite d'alcool

Pour madame Rivera, comme le Québec est la dernière province qui pourrait légiférer pour une réduction des taux d'alcool permis, il est important de sensibiliser aux bienfaits qu'apporterait une telle mesure pour l'ensemble de la société sur la route, car un décès lié à l'alcool, c'est un décès trop.

Ils visent d'ailleurs que la différence entre la limite de 0,05 et 0,08 soit soumise à des sanctions administratives et non des sanctions criminelles.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Le mot de la fin de Paul Arcand: «Je vais continuer de m'indigner...»
«Derrière les faits divers, ce sont pour moi des faits de société»
«La grande qualité de Paul, c'est de nous permettre d'être nous-même»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00