Aller au contenu
Commission Normandeau-Ferrandez

«On nage dans les dogmes et en pleine idéologie écologique extrémiste»

«On nage dans les dogmes et en pleine idéologie écologique extrémiste»
La commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

Lundi matin, le ministre Pierre Fitzgibbon s’est dit inquiet du message que la judiciarisation du dossier Northvolt envoie aux investisseurs étrangers. A-t-il raison de s'inquiéter?

Voilà la question sur laquelle se penchent les commissaires Nathalie Normandeau et Luc Ferrandez, mardi, au micro de Paul Arcand.

Selon Nathalie, on est bénie des dieux d'avoir la chance d'obtenir un tel investissement de la part d'une entreprise qui souhaite verdir l'économie du Québec part l'électrification des transports.

«Il a raison de s'inquiéter de la perception à l'international. Et là aussi, il a raison de s'inquiéter de l'avenir du projet. D'ailleurs, 24 heures après sa présence à ton micro, il y a ce fameux acte de sabotage qui a été revendiqué par un groupe anonyme. [...] C'est l'environnement contre l'environnement. Northvolt, ce n'est pas une pétrolière, ce n'est pas une gazière. La compagnie veut contribuer à la décarbonation de l'économie du Québec, celle de la planète, en faisant des batteries pour les voitures électriques, en faisant des batteries pour le transport lourd, en faisant des batteries pour le stockage de l'énergie. [...] Northvolt n'est pas un saboteur en matière d'environnement!»

De son côté, Luc Ferrandez soutient qu'avec la grandeur du site, on aurait pu faire un effort pour soumettre l'ensemble du projet au BAPE.

«Northvolt a dû être bien surpris que le Québec procède sans BAPE, parce qu'il y a rien qui se fait sans BAPE en Suède. [...] Je continue de le répéter. Le 170 hectares, pour une fille qui vient de Québec, c'est trois fois les plaines d'Abraham. Quand tu donnes trois fois les plaines d'Abraham, peut-être que tu pourrais avoir une petite discussion publique...»

À noter par ailleurs que dans un communiqué publié mardi matin, Northvolt annonce que l'audience de la Cour supérieure prévue aujourd'hui est reportée à demain.

L'entreprise ajoute que cette décision a été prise en raison de la demande formulée par la Ville de Saint-Basile-le-Grand et après que les parties se soient entendues. 

Rappelons que l'audience concerne les demandes d'injonctions provisoire et interlocutoire du Centre québécois du droit de l'environnement et de trois citoyennes. 

Les travaux d'abattage d'arbres que Northvolt avait commencés la semaine dernière en Montérégie restent suspendus.

Northvolt souhaite rappeler son engagement à participer à la décarbonation en offrant un modèle durable pour la fabrication de batteries.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

Maryse Gagnon et Chantal Racette ont enfin trouvé un service de répit
Témoignage d'un fidèle auditeur, Guy Bélanger
Radio Textos prendra l’antenne dès l’automne…

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00