Aller au contenu

Bande de Gaza: Netanyahu est de plus en plus critiqué pour la violence utilisée

Bande de Gaza: Netanyahu est de plus en plus critiqué pour la violence utilisée
Le chroniqueur Jean-François Lépine / Cogeco Média

Alors que l'envoyé spécial de la Maison-Blanche pour le Moyen-Orient, Brett McGurk, se rend en Égypte et au Qatar cette semaine afin de tenter de négocier un cessez-le-feu temporaire et la libération d’otages à Gaza, beaucoup de pays se posent des questions quant à l’influence réelle de Washington sur le gouvernement de Benyamin Netanyahu, qui est de plus en plus critiqué pour la violence imposée à l'égard des citoytens de l'enclave palestinienne.


Écoutez le chroniqueur Jean-François Lépine aborder avec l'animateur Paul Arcand ce qu'il qualifie de coup d’éclat de la part de Gadi Eisenkot, un ancien chef d’état-major de l’armée israélienne et membre du gouvernement de guerre, en fin de semaine. Il a demandé, à la télévision, un arrêt des combats et une négociation pour la libération de tous les otages.


Eisenkot soutient que la mission à Gaza est un échec et que le Hamas ne sera pas vaincu. Selon lui, ce sont les civils qui comptent le plus.

Netanyahu résiste à la pression

Le chroniqueur rappelle que Benyamin Netanyahu continue de résister aux pressions, même celles de Washington, alors que le rôle et l’influence des États-Unis sont remis en question ailleurs dans le monde. C’est le cas selon lui en Ukraine, alors que le Congrès américain, dominé par les républicains, ne parvient pas à s’entendre sur le prolongement de l’aide militaire aux Ukrainiens, entre autres.

Jean-François Lépine aborde aussi la question de l'Asie, qui représente une autre grande préoccupation des États-Unis dans le monde. La Chine menace notamment de reprendre le contrôle de Taiwan, alors que les électeurs taïwanais ont élu un président indépendantiste le 13 janvier. Un signal fort à l’endroit de Pékin, mais là aussi les espoirs reposent sur la détermination de l’appui américain, selon le chroniqueur.

L'entretien se termine sur la course à l'investiture présidentielle chez les républicains aux États-Unis. Le gouverneur Ron DeSantis a décidé de laisser tomber la course et de laisser la place à Donald Trump, pendant que Nikki Haley est encore la seule à lui faire face.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jean-François Lépine

Les négociations pour un cessez-le-feu à Gaza de nouveau interrompues
«C'est une critique de la gestion de l'Europe» -Jean-François Lépine
L'Ukraine et la bande de Gaza au coeur des discussions du G7

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00