Aller au contenu

«Je me demande s'il a réfléchi à ce qu'il aurait à proposer comme politiques»

«Je me demande s'il a réfléchi à ce qu'il aurait à proposer comme politiques»
Denis Coderre / Photo : Paul Chiasson / La Presse canadienne

Alors que peu de personnes semblent vouloir se présenter à la chefferie du Parti libéral du Québec, l'ancien maire de Montréal Denis Coderre a révélé cette semaine qu'il songeait à cette éventualité.

Il s'agirait là «d'un ballon d'essai» selon le chroniqueur politique Philippe Léger, qui aborde le sujet, dimanche, à l'émission Même le week-end

«Essentiellement, Denis Coderre a laissé couler dans les médias son intérêt potentiel à la chefferie. Il voulait regarder si la réaction serait plutôt bonne. Moi, je pense que son intérêt a augmenté au fil des jours après que la nouvelle soit sortie», estime Philippe Léger.

Le chroniqueur explique que pour justifier cet intérêt, Denis Coderre s'est posé à lui-même quelques questions. «Il s'est dit : est-ce que j'y réfléchis? Oui. Est-ce que j'ai la qualité de mes défauts? Oui. Est-ce que je suis controversé? Oui. Est-ce que je suis connu? Oui. Au coton. Mais je me demande si Denis Coderre a fait une réflexion sur ce qu'il a à proposer comme politiques».

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Elisabeth Crête

Pourquoi sommes-nous facilement découragés d'aller marcher?
Les Québécois craignent de plus en plus de perdre leur emploi
«Ce qui nous intéressait, c'était de comprendre ces tensions-là»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30