Aller au contenu
Nouveau plan d'Hydro-Québec

«Je pense que le financement d'un tel programme est bel et bien faisable»

«Je pense que le financement d'un tel programme est bel et bien faisable»
Michael Sabia / Photo: Adrian Wyld / La Presse canadienne

Hydro-Québec a présenté hier son plan, son plan historique pour doubler la production dans les prochaines années, avec des objectifs très précis, comme, rendre le réseau plus fiable, amener des économies d'énergie, mais aussi produire plus.


Écoutez Michael Sabia, le président et chef de la direction d'Hydro-Québec, au micro de l’animateur Paul Arcand. 


«Un objectif important de notre plan est de proposer des choses spécifiques, de quantifier des choses, dit M. Sabia. Pourquoi? Parce que maintenant, j'espère que les choix sont plus clairs, sont plus évidents. Et donc c'est la raison pour laquelle nous avons proposé une période de dialogue, de conversation pour comprendre. Est-ce que tout le monde est là? Est-ce qu'il faut ajuster des choses? Et donc ça, c'est un objectif parce que, étant donné l'importance du sujet, la décarbonation de notre économie, la croissance, la prospérité pour l'avenir et pour les jeunes, étant donné l'importance de ces questions, il est crucial d'avoir cette conversation et donc d'embarquer dans un programme d'investissement et de changement qui est nécessaire pour réaliser ces deux grands objectifs. Décarbonation et prospérité et de mettre les deux ensemble et de faire les deux ensemble.»

Est-ce que c'est réaliste de penser avoir la capacité de construire autant d'infrastructures, des barrages, des éoliennnes, alors qu'on est en pénurie de main-d'œuvre?

Oui, répond M. Sabia.

«Est-ce que c'est un défi? Oui, c'est un défi. Nous avons du travail à faire et vous avez bien identifié. Mais après Occupation principale, ma préoccupation principale, c'est la disponibilité de la main-d'œuvre. Sur le plan du financement, moi je ne suis pas préoccupé de cette question. Il y aura des défis, mais je pense que le financement d'un tel programme est bel et bien faisable. Nous avons besoin également certains ajustements dans le régime réglementaire pour encourager une plus grande flexibilité. Mais en fin du compte, la question, l'élément de ce programme, c'est: qui va déterminer le succès ou non? La disponibilité de la main d'œuvre? Tout à fait.»

La suite de la discussion ici… 

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

La passion de la musique latine au 3e festival Fuego Fuego
«Je voulais faire voyager le public dans une ère d'invention et d'optimisme»
Système Phénix: «C'est un fiasco sur le plan numérique et à dimension humaine»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En coulisses
En direct
En ondes jusqu’à 20:00