Aller au contenu
Hôpital Maisonneuve-Rosemont

«On veut quelque chose qui soit bâti pour nos besoins» -François Marquis

«On veut quelque chose qui soit bâti pour nos besoins» -François Marquis
Hôpital / Cogeco Média

Le ministre de la Santé Christian Dubé a confirmé lundi la construction du nouvel hôpital Maisonneuve-Rosemont, une construction de plusieurs milliards de dollars. À quel point ce nouvel hôpital changera la donne pour les travailleurs de la santé visant à moderniser l’un des plus importants centres hospitaliers de la métropole?


Écoutez le chef des soins intensifs à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, François Marquis, aborder avec Paul Arcand cette nouvelle mouture du projet.


Selon lui, s'il n'en tient que de quelques zones qui ont été rénovées, la bâtisse principale actuelle était impossible à améliorer.

Alors que le bassin de population a littéralement explosé, les ressources médicales semble avoir diminuées dans le secteur. Selon le Dr Marquis, le fait que la construction se fera sur une longue échéance, cela permettra une meilleure attraction du personnel.

Il estime toutefois que la construction pourrait et devrait aller beaucoup plus vite que ce qui a été annoncé lundi.

Il souligne que l'architecture et le pragmatisme doivent être liés dans l'élaboration du projet pour que le résultat final soit beau, mais aussi pratique.

«Si ça me prend 45 minutes pour traverser l'hôpital pour passer d'un pavillon à l'autre par une passerelle magnifique, c'est pas pratique pour les gens qui font un arrêt cardiaque...»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Le mot de la fin de Paul Arcand: «Je vais continuer de m'indigner...»
Le gouvernement doit-il imposer une taxe kilométrique?
«La grande qualité de Paul, c'est de nous permettre d'être nous-même»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00