Aller au contenu
Décalage de la gestion des données

«On n'a pas comparé des lectures similaires d'une année à l'autre»

«On n'a pas comparé des lectures similaires d'une année à l'autre»
Philippe Cantin / Cogeco Média

Finalement, il semblerait que la catastrophe appréhendée de la pénurie d'enseignants n'aura pas lieu.

Qu'est-ce qui s'est produit pour éviter le scénario du pire?

L'animateur Philippe Cantin a posé la question à Isabelle Gélinas, directrice générale du Centre de services scolaire de Montréal.

«Ce scénario, je pense qu'il n'a jamais été présent à ce point», explique Isabelle Gélinas.

«La différence que l'on peut voir dans la gestion des données, c'est que l'on n'a pas comparé des lectures similaires d'une année à l'autre. L'an passé, on a fait une lecture à la date X, et cette année, on n'a pas fait la lecture au même moment. Ce qui fait qu'il y a eu un petit décalage dans la gestion des données.»

Cette dernière précise que seulement une centaine d'enseignants - sur environ 2900 - qui n'étaient pas «légalement qualifiés» au primaire lundi, mais que ces derniers avaient tous, au minimum, un baccalauréat.

On l'écoute...

En complément, Monsieur Luc Papineau, enseignant de français au secondaire.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Philippe Cantin

Excuses de Trudeau: «Le premier ministre aurait pu aller plus loin»
Une kayakiste hospitalisée en raison d’un rorqual
À Ottawa: «Un meurtre, un nuage diplomatique et le risque d'impunité»

Vous aimerez aussi

0:00
2:45
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00
75