Aller au contenu
Chronique de Jonathan Trudeau

Manque de profs: «On sent un fatalisme ambient» - Jonathan Trudeau

Manque de profs: «On sent un fatalisme ambient» - Jonathan Trudeau
La chronique politique de Jonathan Trudeau / Cogeco Média

Manque d'enseignants: le gouvernement et les syndicats disent vouloir trouver des solutions pour l'avenir. Or, est-ce possible que l'on ignore des pistes de solution qui pourraient faire une différence? 


Écoutez l’analyse du chroniqueur politique Jonathan Trudeau, vendredi, à l’émission de Paul Arcand.


Le ministre de l’Éducation a affirmé cette semaine qu’il manque 8500 travailleurs à la veille de la rentrée scolaire.

«Le gouvernement cherche des solutions. Même François Legault a dit: "On fait notre possible". Je n’en reviens pas encore! [...] On sent un fatalisme ambient. Cela dit, je me mets en mode solutions. Je veux parler de l'ultime tabou, à savoir le retrait préventif des enseignantes qui sont enceintes...»

Autres sujets abordés:

  • Le feuilleton se poursuit dans la circonscription de Jean-Talon: Pascal Paradis a répliqué avec vigueur...
  • Début officiel de la course pour succéder à Manon Massé comme porte-parole de Québec solidaire: Ruba Ghazal dévoilera sa plateforme aujourd'hui.
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Ce qui me fait peur, c'est l'idée de soumettre la Justice à la présidence»
«On connaissait la vedette, mais on ne connaissait pas le gars»
«Il est toujours aussi vulgaire et grinçant» -Catherine Brisson

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00