Aller au contenu
La Commission Normandeau-Ferrandez

Investissement de 644 millions $ à Ford: est-ce que ça vaut la peine?

Investissement de 644 millions $ à Ford: est-ce que ça vaut la peine?
La commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

À l'occasion de la commission Normandeau-Ferrandez, vendredi, les deux chroniqueurs ont abordé avec Paul Arcand la décision de Québec et Ottawa de financer 50 % du montant nécessaire à la construction d'une usine de fabrication pour les batteries électriques à Bécancour.

Ils se demandent si ça vaut la peine de mettre autant d'argent public dans un projet comme celui-là?

Selon Luc Ferrandez, puisque c'est un projet de transformation d'un territoire, puis de transformation d'une économie, oui. Il cite d'ailleurs la transformation réussie dans le secteur du multimédia à Montréal.

Il aborde toutefois les risques, car de nombreux projets de transformation se sont avérés des échecs. Il critique le type de financement qui aurait pu être différent, selon lui.

«Moi je pose la question parce que Ford électrique n'est pas rentable: 700 millions $ de pertes par année. Est-ce que Ford électrique va conserver sa division pendant des années? La question est posée.»

Quant à Nathalie Normandeau, c'est avec grand enthousiasme qu'elle s'élance : «J'ai envie de vous dire oui, papa!»

«On ne transforme pas une économie avec des pinottes. C'est vrai que c'est énormément d'argent... 644 millions de dollars d'investissement public. Il y a eu un tour de force qui a été réalisé avec cet investissement. C'est le fait d'avoir convaincu un constructeur automobile, Ford en l'occurrence, de venir investir au Québec. C'est un tour de force parce qu'aux États-Unis vous le savez, il y a le Buy America Act.»

Écoutez l'intégralité de l'entretien...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Je suis vraiment fier d'avoir porté le même chandail que toi» -Martin McGuire
«Il faut avoir la capacité de s'indigner»- Paul Arcand
Le mot de la fin de Paul Arcand: «Je vais continuer de m'indigner...»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00