Aller au contenu
Loi 40 au Québec

Un juge donne raison aux commissions scolaires anglophones

Un juge donne raison aux commissions scolaires anglophones
Des étudiants dans une classe / Getty Images

Jeudi, un juge de la Cour supérieure a rendu un jugement très attendu par les commissions scolaires anglophones: il a notamment conclu que plusieurs articles de la loi 40 portaient atteinte aux droits de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés.


Écoutez l’animateur Louis Lacroix en discuter avec Russel Copeman, le directeur général de L'Association des commissions scolaires anglophones du Québec.


Le juge accorde «aux parents appartenant à la minorité linguistique des droits à un enseignement dispensé dans leur langue partout au Canada».

«Le jugement de Monsieur Lussier confirme que les minorités linguistiques au pays ont le droit de contrôler et de gérer nos établissements scolaires. Ça vaut autant par ailleurs pour les communautés francophones à l'extérieur du Québec que la communauté anglophone au Québec.» 

Mais pourquoi veulent-ils conserver l'ancienne structure avec des élections scolaires, comme l'ancienne gouvernance?

«Les centres de services scolaires ont beaucoup moins d'autonomie, beaucoup moins d’indépendance. Les décisions sont prises par le ministère de l'Éducation. Il y a une centralisation de notre système d'éducation qui est, nous croyons par ailleurs, malsain pour tout le Québec. C'est ce que nous avons vécu depuis l'arrivée de la CAQ. Alors, le jugement de M. Lussier met un frein à cette tendance de centralisation.»

Russel Copeman estime que la gestion de notre système d'éducation appartient aux membres de la communauté et non pas seulement aux parents.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Louis Lacroix

Le premier ministre français Gabriel Attal est en visite officielle
Un dernier hommage pour Paul Houde
Paul St-Pierre Plamondon est-il «soupe au lait»?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00