Aller au contenu
Chronique de Richard Châteauvert

Mort de Jordan Neely: une autre protestation a dégénéré à New York

Mort de Jordan Neely: une autre protestation a dégénéré à New York
Richard Châteauvert, journalliste correspondant à New York pour le 98.5. / Cogeco Média

La mort de Jordan Neely, un sans-abri de New York qui imitait notamment Michael Jackson, a été jugée comme un meurtre. Aucune arrestation n’a été faite dans ce dossier.

Il a été étouffé par Daniel J. Penny, un vétéran de la marine dans le métro de New York, lundi de la semaine dernière. 

La médecin légiste a d'ailleurs conclu qu’il s’agissait d’un homicide.

Penny, 24 ans, a été interrogé par la police avant d’être libéré.

Ses avocats ont affirmé que Jordan Neely avait «agressivement menacé» leur client et d'autres usagers à bord d'un train F, à Manhattan.

La scène a été filmée par un autre passager. 


Écoutez Richard Châteauvert, journaliste correspondant à New York.


«Jordan Neely était sur la liste des 50 sans-abri ayant les plus graves problèmes de santé mentale, à New York. Il avait eu de multiples interactions avec les travailleurs sociaux depuis que sa mère a été assassinée par son conjoint, lorsqu’il était adolescent. Il avait été arrêté 44 fois.» 

Lundi soir, des manifestants (environ 150 personnes) ont exigé que des accusations criminelles soient portées contre Daniel J. Penny. Cette protestation a vite dégénéré. 11 personnes ont été arrêtées. Samedi, une autre manifestation dans un métro avait tourné au vinaigre.

Un grand jury décidera cette semaine s’il y a lieu d’inculper l’homme qui a fait la prise d’étranglement. 

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«On connaissait la vedette, mais on ne connaissait pas le gars»
«Ce qui me fait peur, c'est l'idée de soumettre la Justice à la présidence»
«Ce souhait exprimé de vivre cet événement en gang, c'est ce qui m'a fasciné»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Même le week-end
En direct
En ondes jusqu’à 11:00