Aller au contenu
Commission Normandeau-Ferrandez

Inégalité scolaire des garçons: «Ça part du décrochage» -Luc Ferrandez

Inégalité scolaire des garçons: «Ça part du décrochage» -Luc Ferrandez
La commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

Dans nos efforts à promouvoir la place des filles dans des disciplines comme les sciences et le génie, avons-nous négligé la scolarisation des garçons?

Dans sa plus récente chronique de La Presse, le journaliste Yves Boisvert traite de la sous-scolarisation des garçons. Il souligne que l'économiste et ancien recteur de l’Université de Montréal, Robert Lacroix, a «fouillé le phénomène bien connu de surperformance scolaire des filles».

Cette question est abordée par les chroniqueurs de la Commission Normandeau-Ferrandez, lundi matin.

«Au début, l’intention du gouvernement était bonne. Mais, on a créé un autre problème : le fossé entre les filles et les garçons au plan académique. J’espère que François Legault va lire cet ouvrage publié par les trois auteurs, dont Robert Lacroix.»

«C’est énorme la différence. Ça part du décrochage scolaire. Le décrochage correspond parfois à des années de détresse, de difficultés, d’isolement, de rejet, etc.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Le suivi et l'évaluation au coeur du problème
«Comment ça se fait que personne ne s'est rendu compte de rien?»
Imagerie médicale: exode massif des technologues de l'Outaouais vers l'Ontario

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00