Aller au contenu
Le retour «tranquille» de Julien Lacroix

«Je n’en ai jamais voulu à celles qui ont participé à l’enquête» -Julien Lacroix

«Je n’en ai jamais voulu à celles qui ont participé à l’enquête» -Julien Lacroix
L'humoriste Julien Lacroix, dans le studio principal du 98.5 à Montréal, jeudi matin. / Cogeco Média

À compter de juillet 2020, Julien Lacroix a mis sur pause sa carrière en raison d’allégations d'inconduites sexuelles qui ont été émises à son endroit. Depuis, plusieurs femmes qui avaient dénoncé ses comportements sont sorties sur la place publique pour apporter des précisions quant à leur histoire impliquant l'humoriste. Finalement, aucune plainte ni accusation criminelle n’a été déposée contre lui depuis la saga.

Après trois ans, Julien Lacroix souhaite désormais regagner sa place sur scène.

Il a d'ailleurs entamé un timide retour sur les planches depuis quelques mois.

«C’était important pour mon équilibre mental de commencer tranquillement. Je réapprivoise mon travail et la discussion avec le public. J’ai de nouveaux barèmes. J’ai du plaisir à le faire. […] Force est d’admettre que les gens sont au rendez-vous, autant avec les petits spectacles que sur le Web. Mes discussions avec les gens, avant et après les performances, sont fascinantes. Ils m’écrivent aussi des messages en privé. Je trouve ça intéressant et beau.» 

Lors d'une entrevue accordée à l'animateur Paul Arcand, jeudi, l'humoriste traite par ailleurs de la démarche personnelle «difficile» qu’il a entreprise, dès le «jour 1» de la crise qui a complètement transformé sa vie.  

«J’ai pris conscience des choses qui ne se disent pas et qui ne se font pas. J’ai aussi cessé la consommation d’alcool. C’est pour le mieux. […] Je n’en ai jamais voulu à ces femmes qui ont participé à l’enquête initiale du Devoir en 2020. […] J’ai également proposé de la médiation aux femmes qui le désiraient…» 


Rappelons que Julien Lacroix a quitté la scène publique à la suite d’allégations de violences sexuelles rapportées dans un article du quotidien Le Devoir, publié en juillet 2020. Neuf femmes avaient raconté avoir été victimes d’agressions ou d’inconduites sexuelles de la part de l'humoriste.

En novembre 2022, le 98.5, en collaboration avec La Presse, a diffusé un balado, de quatre épisodes, dans lequel on entend des témoignages de quelques présumées victimes ainsi que celui de l'humoriste.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Retour à la normale pour les camps de vacances
Seul dans ma tombe de La Famille Denuy: «Un beau trip de gang!»
«Le Parti libéral égale rigueur» -Marc Tanguay

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00