Aller au contenu
Résultats désastreux post-pandémie

«L'examen de français écrit de 5e secondaire est une vraie catastrophe»

«L'examen de français écrit de 5e secondaire est une vraie catastrophe»
Les enseignants de 5e secondaire sont pris avec des élèves qui devraient être en secondaire III. / Photo Godong / Stone

Les élèves du secondaire ont échoué davantage l’épreuve uniforme de français cette année, allant jusqu’à des taux d’échec de plus de 50% dans certains centres de services scolaires.

«L'examen de français écrit de cinquième secondaire est une vraie catastrophe en termes de résultats pour les gens qui ont passé l'épreuve l'an dernier», constatait Paul Arcand en citant un reportage de La Presse

Suzanne G Chartrand, didacticienne du français et retraitée de l’enseignement, était à son micro pour commenter la situation, lundi matin.

«Des collègues, ex-collègues et amis qui enseignent en 4e et 5e secondaire me disaient: les élèves qu'on a dans notre classe, on se demande même comment ils ont pu passer, finir leur 3e secondaire.» 

«Cet examen-là, je le critique depuis déjà 30 ans (...) Cet examen-là est devenu une passoire. N'importe qui peut le réussir. La seule condition pour le réussir, c'est que dans la classe avec l'enseignante ou l'enseignant, les élèves ont bachoté, c'est-à-dire ont travaillé très très fort pour réussir l'examen, pas pour savoir écrire le français, pas pour connaitre la grammaire, pour réussir l'examen (...) Et là, on n'a pas pu faire ça parce qu'il y a eu la pandémie.» 

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Témoignage touchant d'une mère dont le fils ne peut plus fréquenter l'école
«On brise les codes du théâtre» -Catherine Brisson
«Moralement, on ne peut pas donner une contribution de cette valeur»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00