Aller au contenu

Ford demande à Trudeau des tarifs à 100% sur les VE chinois

Ford demande à Trudeau des tarifs à 100% sur les VE chinois
Le premier ministre fédéral Justun Trudeau et le premier ministre ontarien Doug Ford, en 2018 / Auto123.com

Depuis que le président américain Joe Biden a annoncé des tarifs de 100 % (102,5 % pour être précis) sur les véhicules électriques en provenance de Chine, plusieurs voix s’élèvent ailleurs pour que des mesures similaires soient adoptées.

C’est le cas en Europe, mais aussi au Canada. La dernière qui s’est fait entendre est celle du premier ministre ontarien Doug Ford. Ce dernier exhorte son homologue canadien, Justin Trudeau, à faire de même.

Pour lui, ces modèles « artificiellement bon marché » (en raison des subventions du gouvernement chinois) sont dangereux pour l’industrie automobile ontarienne, qui est naissante en ce qui a trait à l’électrification. Des dizaines de milliards provenant de différents constructeurs et fabricants de batteries ont été annoncés comme investissements en Ontario.

«Je demande au gouvernement fédéral d’égaler ou de dépasser immédiatement les droits de douane américains sur les importations chinoises, y compris un droit de douane d’au moins 100 % sur les véhicules électriques chinois … Si nous n’agissons pas rapidement, nous risquons de mettre en péril les emplois en Ontario et ailleurs au Canada.»

De passage à Westville, en Nouvelle-Écosse, Justin Trudeau ne s’est pas engagé à agir, mais il a déclaré que son gouvernement allait continuer à « être présent pour protéger les travailleurs et l’industrie du Canada. » Il a par la suite ajouté ceci : « Doug Ford et moi-même avons travaillé en étroite collaboration au cours des dernières années pour construire l’un des écosystèmes de fabrication de véhicules électriques les plus solides au monde, ici, au Canada. »

Justin Trudeau a confirmé que le sujet faisait jaser en coulisse, et que la chose avait été discutée lors de la dernière réunion du G7 qui a eu lieu en Italie la semaine dernière.

BYD Seal

Il est clair que la pression se fait de plus en plus forte pour que le pays aligne sa politique sur celle du président américain en ce qui concerne les droits de douane sur les véhicules électriques fabriqués en Chine. En ce moment, le Canada exige 6 % sur ces produits, en plus d’accorder un rabais de 5000 $ à l’achat de ce type de véhicule, à condition que son prix de base soit à moins de 55 000 $ ou 65 000 $, selon la catégorie.

Le Canada, qui entretient des relations commerciales importantes avec la Chine, marche sur des œufs, car il ne veut pas nuire à d’autres secteurs en agissant du côté automobile.

Avec la pression qui monte d’un cran, il faut s’attendre à des annonces bientôt, d’un côté ou de l’autre.

Contenu original de auto123.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Lavallée
En direct
En ondes jusqu’à 12:00