Aller au contenu
Le temps de jeu de Slafkovsky

«Tu t’améliores à 12-13 minutes quand tu as 18 ans» -Vincent Lecavalier

«Tu t’améliores à 12-13 minutes quand tu as 18 ans» -Vincent Lecavalier
Juraj Slafkovski / Vitor Munhoz
0:00
18:39

Conseiller spécial aux opérations hockey des Canadiens de Montréal, Vincent Lecavalier a développé une passion pour l’évaluation des joueurs.

Au micro de Mario Langlois aux Amateurs de sports, il était évident qu’il fallait se pencher sur le premier choix du dernier repêchage du Tricolore: Juraj Slafkovsky.

«Quand je l'ai vu en Europe, j'ai vraiment vu qu'il a du leadership», assure-t-il.

Et il aime bien ce qu’il voit de lui à Montréal.

«C'est pas une ligue facile, mais il se débrouille très bien. Il est gros, il est fort, il patine, il a une bonne shot. Là, c'est l'apprentissage… On regarde ses matchs et on essaie de l’aider. Il joue du bon hockey. Tu vois qu'il commence vraiment à driver, à amener la rondelle au filet et à vraiment utiliser son gabarit. C'est ce qu'on veut de lui.»

C’est peut-être une question de gabarit, mais Lecavalier se voit-il à travers Slafkovsky?

«Absolument! Et pas juste lui. Caufield, Suzuki, tout le monde... La chose la plus difficile, pis je pense que j'ai commencé à être meilleur à 26, 27 ans, c'est la constance.»

Est-ce que Slafkovsky est à la bonne place jusqu'à la fin de l'année?

«Je pense que oui. Tu vois des gars à 18 ans qui ne sont pas là physiquement. Lui, il est là! Il faut qu'il bâtisse sa confiance. Il faut qu'il ait du succès pour bâtir sa confiance. Je regarde les dix derniers matchs, j'aime ce qu'il amène, son intensité, il amène des rondelles au filet, il utilise sa grosseur et c'est quelque chose qu'on veut qu'il commence à faire.»

Cela dit, son temps de glace est d'un peu plus de dix minutes par rencontre et la production de Slafkovsky n'est pas à la hausse depuis quelques semaines.

«C'est dur de produire à 12 minutes par match, mais tu t'améliores à 12-13 minutes quand tu as 18 ans.»

St-Louis et les jeunes

Pour quelqu'un qui connaît aussi bien Martin St-Louis que Vincent Lecavalier, estime-t-il que les jeunes joueurs de l'organisation sont bien servis?

«Ils sont chanceux! Je sais comment Martin leur parle. Il est très fair, il comprend les gars. Il a été dans les positions que tous ces gars-là ont été. Il m'a amené à un autre niveau. Je pensais que je connaissais la game jusqu'à ce que je parle avec Martin.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Vous aimerez aussi

Plus avec Mario Langlois

10 Canadiens encore en séries dans la NBA
«Que ça continue de grandir» -Marie-Philip Poulin
«Il faut être complètement illuminé pour dire ça publiquement» -Dany Dubé
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00