Aller au contenu
Redressement de l'entreprise

Groupe Sélection : l'incertitude plane sur des centaines de créanciers

Groupe Sélection : l'incertitude plane sur des centaines de créanciers
Le chroniqueur économique du 98.5, Pierre-Yves McSween / Photo : Cogeco Média
0:00
6:51

Après la chicane interne concernant le Groupe Sélection et la promesse d’une restructuration de l’organisation, près d'un millier de créanciers ordonaires sont inquiets : l’incertitude plane sur eux en raison du redressement du promoteur immobilier.

«Le feuilleton est terminé, à savoir cette bisbille à propos de la succession, notamment. […] Certaines entreprises ne tomberont pas parce qu’elles seront partiellement ou non payées. Parlons d’une tempête parfaite : croissance ultra-rapide, structure qui ne suit pas, COVID-19, inflation, augmentation des coûts de la main-d’œuvre, logement avec revenu contrôlé et la crise à propos du gestionnaire. La grosse peur dans ça, c’est le manque de liquidité.»

Chose certaine, la survie de l’entreprise était indispensable pour que les créanciers, dont les montants qui leur sont dus par Sélection sont très variés, puissent un jour retrouver au moins une part de leur argent.

Le 14 novembre, les dettes du Groupe Sélection s’élevaient à environ 905 millions de dollars, selon La Presse.

Les créances garanties s’élevaient à près de 845 millions, des sommes qui doivent être payées en priorité à des institutions financières notamment. Les créanciers ordinaires (ils sont 960 au total d'après La Presse) sont bien entendu plus à risque de perdre de l’argent. 

Rappelons que le Groupe Sélection est propriétaire de résidences pour aînés (RPA).

Vous aimerez aussi

Plus avec Louis Lacroix

«L'année commence bien pour Félix Auger-Aliassime»
Il serait possible d'apercevoir des aurores boréales la nuit prochaine
Le prince Henry aurait fait appel à un médium pour contacter sa défunte mère
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75