Aller au contenu
Consommation et consuite

54% des conducteurs blessés positifs à une substance affaiblissant les capacités

54% des conducteurs blessés positifs à une substance affaiblissant les capacités
Une conductrice souffle dans un éthylotest. / GettyImages

Une nouvelle étude publiée par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique nous apprend que le cannabis a surpassé l’alcool au volant depuis la légalisation au Canada.

Au moins 54% des conducteurs blessés avaient été déclarés positifs à au moins une substance affaiblissant les facultés. Par ailleurs, 16,6% avaient du cannabis dans le sang en comparaison à 16% sous l'effet de l'alcool.

La consommation du cannabis peut ralentir la vitesse de réaction, nuire à la concentration et la coordination.


Écoutez Jean-Sébastien Fallu, spécialiste en toxicomanie et professeur agrégé à l'Université de Montréal, qui soutient néanmoins que des traces de cannabis dans le sang n'indiquent pas nécessairement une incapacité de conduire...


«Pour le cannabis, on détecte même les personnes qui ont consommé il y a plusieurs heures, plusieurs jours, même dans certains cas plusieurs semaines. Ça fait que ça augmente un peu les chiffres. Ça ne reflète pas nécessairement des capacités affaiblies.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Louis-Philippe Guy

Nos belles-soeurs: une touche moderne pour un classique québécois
«Je trouve que les interventions sont très longues» -Fanny Martin
Vague de violence dans des restaurants «fréquentés par le crime organisé»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00