Aller au contenu
Commission Normandeau-Ferrandez

Santé mentale: «On paie encore le prix de la désinstitutionnalisation»

Santé mentale: «On paie encore le prix de la désinstitutionnalisation»
La commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

Fabio Puglisi, un homme qui souffre de problèmes de santé mentale, sera accusé de meurtres au second degré et de tentative de meurtre avec voies de faits graves, à la suite d'une attaque au couteau perpétrée la semaine dernière. Celle-ci a causé la mort de deux personnes, dont sa mère, et une blessée grave. L’accusé a eu plusieurs démêlés avec la justice par le passé, mais il a été déclaré non criminellement responsable de ses actes.

Doit-on avoir des approches policière et judiciaire plus musclées dans ces cas de santé mentale?

Voilà la question sur laquelle se penchent les commissaires Luc Ferrandez et Nathalie Normandeau, lundi matin, au micro de Louis Lacroix.

«On a une impression d'insouciance à plusieurs niveaux. Une insouciance d'abord au niveau policier, parce qu'il y a la loi 38 qui dit que tant que le médecin n'a pas téléphoné à la police pour dire que cette personne a des problèmes graves, que c'est dangereux et qu'il faut le mettre à l'ombre, il n'y a rien qui se passe. Si les parents vont voir la police et disent: "J'ai peur, il casse des meubles, ça va de moins en moins bien." Ils ne peuvent pas l'arrêter!»

«J'ai envie de vous dire qu'on paie encore le prix de la désinstitutionnalisation. Depuis qu'on a fermé de nombreuses portes de centres qui hébergeaient tous ceux et celles qui sont aux prises avec des problèmes lourds de santé mentale, on a développé une espèce de culture du désengagement à l'endroit de toutes ces personnes qui souffrent, et c'est extrêmement alarmant.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

«Ç'a toujours été difficile l'école» -Francisco Randez
«C'est très, très difficile de gérer les poubelles dans un parc» -Luc Ferrandez
Crise du logement et xénophobie au Mexique

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Même le week-end
En direct
En ondes jusqu’à 11:00