Aller au contenu
Agression sexuelle après le Super Bowl en 2018

15 mois dans la collectivité pour un résident permanent d’origine mexicaine

15 mois dans la collectivité pour un résident permanent d’origine mexicaine
Cour de justice / Getty Images

Six ans après avoir agressé sexuellement sa victime, une résidente permanente d’origine mexicaine, David Mitchell Colin Vallée a été condamné à purger 15 mois dans la collectivité.

Après une fête du Super Bowl en 2018 en compagnie de la victime et son colocataire, celle-ci va se coucher chez elle, alors que tout le monde a consommé beaucoup d’alcool. Les deux hommes s’en vont de leur côté dans un bar et rentrent dans l’appartement vers 4h30.

Le colocataire est toutefois réveillé un peu plus tard par un bruit et se rend dans la chambre de sa coloc pour découvrir que David Mitchell Colin Vallée a une relation sexuelle avec la victime, alors que celle-ci n’est pas consciente. Elle se réveille toutefois lorsque son colocataire s’époumone en disant à l’endroit de l’agresseur: «Qu’est-ce que tu fais-là?»

Au micro de Louis Lacroix, jeudi matin, écoutez le chroniqueur Carl Marchand aborder l’histoire et les conséquences pour la victime, alors qu’elle subit encore des conséquences importantes de l’agression, même six ans après les méfaits. C’est-à-dire qu’elle a de l’anxiété. Comme on lui a pris quelque chose qu’elle ne voulait pas donner, elle a de la difficulté à s’endormir parce qu’elle se dit: «Est-ce que ça va se reproduire à nouveau?».

Autre sujet abordé:

Les policiers de Montréal diffusent un portrait-robot afin de permettre d’identifier le suspect d’une agression sexuelle sur un mineur.

L’homme a la peau blanche, est âgé d’environ 40 ans, mesure environ 1,75 m (5 pi 9 po) et s’exprime en anglais. Il a les cheveux noirs courts. Au moment de l’événement, il portait une barbe blanche négligée de quelques jours et sentait particulièrement la cigarette. Il était habillé d’un chandail à capuchon foncé, d’un jeans et d’espadrilles blanches. Il était également vêtu d’une veste pare-balle marine où une inscription du mot «police» sur une bande réfléchissante y était apposée à l’avant.

[object Object]
[object Object]
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Louis Lacroix

Paul St-Pierre Plamondon est-il «soupe au lait»?
Un dernier hommage pour Paul Houde
3e place dans un sondage : la CAQ semble en avoir plein les bras aujourd’hui

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30