Aller au contenu
Projet de loi au Canada

Devrait-on automatiquement prélever l'ADN des criminels?

Devrait-on automatiquement prélever l'ADN des criminels?
Une personne professionelle sur une scène de crime recueille des preuves incriminentes potentielles. / Getty Images

Un projet de loi qui propose de rendre automatique la prise d’un échantillon d’ADN chez la plupart des gens reconnus coupables de crime au Canada pourrait ne pas être efficace à cause de certaines modifications.

Écoutez Claude Carignan, sénateur conservateur, au micro de l’animateur Luc Ferrandez.

Ce dernier ne comprend pas que certains s'opposent à demander automatiquement l'ADN des criminels.

«L'ADN peut servir à trouver un coupable, mais aussi à innocenter une personne. Donc, quand on a des preuves scientifiques qui peuvent, ce qui existe maintenant, qui sont utilisés dans plusieurs pays dans le monde à plus grande échelle. C'est un peu difficile de comprendre pourquoi on veut se priver d'une preuve irréfutable. Je vous dirais que quelques opposants au Sénat sont plutôt du genre à dire: "On pense qu'il peut y avoir une surreprésentation dans la population carcérale par rapport aux groupes ostracisés ou aux autochtones", et que ça pourrait amplifier ce mouvement-là.»

«S'ils ont commis un crime et qu'on peut les identifier et que c'est eux, on n'est pas pour laisser des criminels dehors alors qu'on peut les identifier. D'où vient le problème?»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

L'histoire de Normand Laprise et la dure réalité des restaurateurs
Éditorial de Luc Ferrandez
La fin pour Lynx Air au Canada: «La tempête parfaite»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00