Aller au contenu

Comment peut-on protéger nos jeunes sur les réseaux sociaux?

Comment peut-on protéger nos jeunes sur les réseaux sociaux?
L'actualité décortiquée par Geneviève / Cogeco Média

Une auditrice, Rachelle, a été interpellée par notre histoire de prédation sur l’application Snapchat.

Elle est entrée en contact avec Geneviève Pettersen, car elle a été une petite fille qui a entretenu une relation avec un adulte qui avait 36 ans. Elle voulait donner «l’autre côté de la médaille».

Écoutez le propos de Geneviève Pettersen au micro de Luc Ferrandez sur cette histoire. 

Rachelle a maintenant 30 ans, elle en avait 15 à l’époque.

Avec le recul, elle pense qu’elle n’était pas consciente de ce qui se passait.

«J'ai rencontré cette personne par l'intermédiaire de mon cousin. Puis j'étais curieuse de revoir cette personne-là à cette époque. Donc j'ai vraiment été insistante et je suis allée le chercher sur Internet. Je lui ai écrit plusieurs fois. Ça a pris un certain temps avant que cette personne décide de correspondre avec moi. C'était sur Facebook, c'était la plateforme qui était là à cette époque. Donc on a commencé à correspondre en ligne jusqu'à ce qu'on finisse par se rencontrer et se voir sur un laps de temps, huit mois.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

«Son constat sur le recul du français au Québec est assez éloquent»
La relève du CH : «C'est de bon augure» -Meeker Guerrier
«On n'envoie pas de mise en demeure parce qu'on manque de lits»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00