Aller au contenu
Tramway de Québec

«Pourquoi on le fait? Ça prend un transport structurant!» -Bruno Marchand

«Pourquoi on le fait? Ça prend un transport structurant!» -Bruno Marchand
Bruno Marchand, maire de Québec / Archives - Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

Nouveau revers pour le projet de Tramway de Québec, alors que le dernier soumissionnaire en lice a finalement quitté le navire.

Tout cela dans un contexte où la facture ne cessait à grimper, elle serait de près de 10 milliards selon La Presse ou plus de 12 milliards selon le Journal de Montréal, loin des 3,84 milliards initiaux.

En entretien au micro de Patrick Lagacé, écoutez le maire de Québec Bruno Marchand aborder son projet de plan B, alors qu'il souhaite que ce soit la Ville qui reprenne le projet en charge, permettant ainsi une économie et un projet avoisinant 8,4 milliards.

«C’est un contexte économique qui vient influencer les chaînes d’approvisionnement, la disponibilité des coûts des matériaux, la main-d’œuvre, le financement, les taux d’intérêt. C’est ce qu’on vit dans tous les projets. Quand le pont de l’autoroute double à l’ouest de Montréal, ce n’est pas par hasard. Quand on construit un hôpital, puis ça part en vrille ou quand on construit une maison des années, puis ça part en vrille, ce n’est pas par hasard non plus. C’est un contexte économique qui est complètement différent du moment où on avait 3,9 milliards, contexte économique qui n’avait été prévu par personne, qui a changé la donne et qui arrive avec une nouvelle réalité. [...] On a fait le calcul en étant rigoureux sur chaque étape pour dire à 8,4 milliards, on a un prix juste dans ce contexte-là.»

On aborde la hausse de coût et le montant où le projet serait «trop cher».

Pour le maire Marchand, certes, on ne peut pas payer trop cher, mais ce n'est pas parce que les projets coûtent plus cher partout, qu'on doit absolument les annuler.

«Pourquoi quand on fait un REM à 8 milliards à Montréal, ça serait acceptable? Vous savez quoi? Je suis tout à fait d’accord que c’est acceptable. Pourquoi à Québec, on se dit Oui, mais 8 milliards, c’est beaucoup d’argent ? Qu’est-ce qu’on vise? Quels objectifs on a ? Et à travers ces objectifs-là, comment on est capable d’en tirer le meilleur profit? On a besoin de ce projet-là pour une multitude de raisons. [...] C’est probablement l’investissement le plus important dans l’histoire de la ville de Québec pour des entreprises d’ici.»

Il estime que la Ville de Québec a besoin de ce projet pour de multiples raisons. Néanmoins, on se questionne sur la capacité de la Ville d'entreprendre la gestion d'un tel projet alors qu'elle n'a jamais géré elle-même un projet de plus de 400 millions de dollars.

On discute aussi de l'absence d'intérêt des consortiums internationaux pour le développement de ce type de projet.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Véronique Cloutier nommée chevalière de l'Ordre national du Québec
«La religion a toujours causé des frictions» -Meeker Guerrier
La crème solaire est-elle vraiment nocive pour le corps?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00