Aller au contenu
Co-porte-parole de Québec solidaire

«Plus que jamais, je sais pourquoi je suis là» -Gabriel Nadeau-Dubois

«Plus que jamais, je sais pourquoi je suis là» -Gabriel Nadeau-Dubois
Gabriel Nadeau-Dubois / PC/Jacques Boissinot

Le congrès de Québec solidaire aura lieu le mois prochain pour élire leurs deux porte-paroles.

Christine Labrie, Ruba Ghazal et Émilise Lessard-Therrien sont sur les rangs pour le poste de porte-parole féminine.

Gabriel Nadeau-Dubois est le seul représentant chez les hommes. Il sera logiquement reconduit à son poste.

«Je souhaite avoir un fort appui des membres de mon parti. Ça fait six ans que je suis notre porte-parole et j'ai envie de continuer. Plus que jamais, je sais pourquoi je suis là. Je sais pourquoi je me lève le matin. J'ai beaucoup d'énergie et j'ai le goût de continuer.»

En revanche, Gabriel Nadeau-Dubois a admis lors d'une entrevue à Radio-Canada qu'il se posera des questions.

«J'ai la transparence de dire à mes membres et aux Québécois-Québécoises: je ne suis pas là pour toujours, mais je me donne à 100 % d'ici 2026. Et on verra après l'élection.»

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Stéphan Bureau retourne à Télé-Québec avec «Une époque formidable»
Controverse Thin Blue Line: «Je comprends les gens des minorités»
«Il ne faut pas l'oublier, Gaza, c'est une prison» -François Audet

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00