Aller au contenu
Frais de scolarité

«C'est littéralement de la poudre aux yeux!» -Nathalie Normandeau

«C'est littéralement de la poudre aux yeux!» -Nathalie Normandeau
La commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

Le gouvernement du Québec rehausse les frais de scolarité pour les étudiants canadiens et étrangers qui choisissent d’étudier dans une université anglophone au Québec. Est-ce une décision avisée?

Les commissaires Nathalie Normandeau et Luc Ferrandez se sont penchés sur la question lundi au micro de Paul Arcand.

Pour Nathalie, la ministre ne semble pas vraiment avoir de direction claire et ne semble pas baser ses décisions sur des études d'impact. Elle soutient que c'est littéralement de la poudre aux yeux.

«Bien honnêtement, je ne sais pas si la ministre sait où elle s'en va! [...] C'est faux de dire que les étudiants qui viennent de l'extérieur du Québec, les étudiants étrangers ou les étudiants qui viennent du Canada causent préjudice à l'économie québécoise et causent préjudice au déclin du français ou peuvent expliquer en partie le déclin du français.»

Pour Luc Ferrandez, non seulement ce n'est pas clair, mais l'information est vraiment complexe à obtenir dans ce dossier.

«Le programme d'aujourd'hui, on comprend, c'est que tu as 80 % des gens qui vont à l'université, qui sont étrangers ou Canadiens, qui ne s'installeront pas au Québec. Ça veut dire que nous autres, on paye... un 10 000$, la différence entre 8891$ et 17 000$ pour chacune de ces personnes-là, pour qu'ils viennent étudier ici et qu'ils repartent après. C'est vrai qu'on ne veut pas ça!»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Jean-François Ruel, alias Yes Mccan, victime de Mégane Lalonde
Un gestionnaire de la ville de Montréal est jugé pour abus de confiance
Tourisme insoutenable: «Les milieux insulaires sont les plus sensibles»

Vous aimerez aussi

0:00
9:26
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 04:30