Aller au contenu

Michel Rabagliati pour son roman «Rose à l'île»

Michel Rabagliati pour son roman «Rose à l'île»
Le roman illustré Rose à l'île / Éditions La Pastèque

Paul est le personnage fétiche de Michel Rabagliati qui a connu une foule d'aventures depuis près de 25 ans.

Mais pour son nouvel ouvrage, Rabagliati modifie un peu la donne. Premièrement, il ne s'agit pas d'une bande dessinée, mais d'un roman illustré. L'auteur n'aime pas l'appellation «roman graphique» calquée sur celle des «graphic novels» inventée pour distinguer le format dans le monde des comics books américains.

Puis, pour la première fois, le prénom de Paul n'apparaît pas dans le titre du livre qui s'intitule Rose à l'île.

«J'ai enlevé les phylactères, j'ai enlevé les cadres, mais ça reste un roman abondamment illustré. Il y a 225 illustrations sur 256 pages.»

L'histoire est celle de Rabagliati et de sa fille Rose.

«C'est une histoire assez douce. C'est un résumé, peut-être, de nos quatre ou cinq années où moi et ma fille, on louait des petits chalets. C'était le moment de l'année où je l'avais avec moi. Je suis séparé depuis longtemps.»

On écoute Michel Rabagliati...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Des parodies de balados masculinistes font sensation
Compressions à venir chez Tesla : le phénomène «Le bon, la brute et le truand»
«C'est toutes les formes de polarisation qui augmentent» -La Dre Cécile Rousseau

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00