Aller au contenu

Drame de la garderie à Sainte-Rose: comment expliquer la lenteur judiciaire?

Drame de la garderie à Sainte-Rose: comment expliquer la lenteur judiciaire?
Luc Ferrandez / Cogeco Média

La défense, dans le cas du drame de la garderie à Sainte-Rose, attend toujours des éléments de preuve. Pourquoi est-ce si long?

Nicole Gibeault, juge retraitée de la Cour du Québec, aborde le sujet, mardi, à l'émission Sans réserve.

«Si c'était si simple que ça, il n'y aurait jamais de discussion sur les délais, il n'y aurait jamais de discussion sur la preuve et les procès se dérouleraient en 24h. Mais ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Chaque élément de preuve, que ce soit pour l'état mental, que ce soit physique, médico-légal, autopsie, etc, tout doit être démontré clairement devant un jury. Et cette preuve-là, c'est ça la divulgation.»

Écoutez l'intégralité de ses explications...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Le PLQ aura un nouveau chef dès le 14 juin 2025
Retour sur la 88e édition de La Flèche wallonne
Un 11e album volumineux pour Taylor Swift

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 04:30