Aller au contenu
Entretien avec le chef du SPVM

Santé mentale: «Nous ne sommes pas les souffre-douleurs de toute la société»

Santé mentale: «Nous ne sommes pas les souffre-douleurs de toute la société»
Le chef du SPVM, Fady Dagher / Archive La Presse Canadienne

Un agent du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a été blessé gravement mercredi dans l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce par un homme qui aurait dû recevoir des soins psychiatriques.

C’est du moins l’avis du chef du SPVM. 


Lors d’un entretien avec l’animateur Louis Lacroix, Fady Dagher parle de cet incident ayant mis un policier à risque, qui est heureusement hors de danger.


«Ça fait plusieurs événements dans lesquels les policiers du Québec font face à des problèmes de santé mentale. […] On se demande ce qui se passe. Ce sont les policiers qui sont mis de l’avant et prennent des risques. […] Les policiers ne sont pas les mieux outillés pour traiter les gens [qui souffrent de problèmes de santé mentale].» 

M. Dagher se dit inquiet par ailleurs du sous-financement de certains partenaires sociaux du SPVM.

«Nous ne sommes pas les souffre-douleurs de toute la société au sujet de la santé mentale. Nous ne sommes pas formés comme travailleurs sociaux.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Louis Lacroix

Documentaire sur Céline Dion: «Avec quelques images, on sent toute la douleur»
3,5 G$ pour la lutte contre l'itinérance: «Il faut faire des choix»
«Pas le Mouvement Desjardins que je connais et les dirigeants le savent»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00