Aller au contenu
Fin de la couverture des compagnies d’assurance

Ozempic: «Le problème de fond est causé surtout par la RAMQ»

Ozempic: «Le problème de fond est causé surtout par la RAMQ»
Le médicament Ozempic / La Presse Canadienne

La Dre Marie-Philippe Morin, spécialiste en médecine bariatrique à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, tient des propos éclairants dans un article du quotidien Le Devoir, publié ce mercredi, au sujet des «drames humains» qui se cachent derrière la fin de la couverture du médicament Ozempic par les compagnies privées d’assurance.

Elle affirme que les patients qui souffrent d’obésité se retrouvent dans un trou médical quand ils ne sont pas admissibles à la chirurgie bariatrique. En fait, très peu d'options s'offrent à eux. Et bien souvent, les quelques-unes proposées sont très coûteuses.


Au micro de l’animatrice Nathalie Normandeau, mercredi, écoutez les commentaires de Marie-Philippe Morin.


«Je suis un peu découragée pour les patients, car certains souffrent beaucoup. Cela dit, la décision des compagnies d’assurance privées n’est pas étonnante. Le problème de fond est causé surtout par la RAMQ (Régie de l’assurance maladie du Québec), qui a un règlement d’exclusion des médicaments pour l’obésité.»

La décision des assureurs

On a appris au début de juin que le médicament Ozempic ne sera plus couvert par plusieurs assureurs privés pour ceux qui l'utilisent contre l'obésité. Ce médicament est destiné aux diabétiques de type 2, mais il agit également comme un coupe-faim. 

Notons que les personnes assurées sans diagnostic de diabète pourront continuer de prendre Ozempic jusqu’à la mi-juillet. Ensuite, ils devront payer entre 200 et 400 dollars par mois. 

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

«Acheter des fleurs, c'est comme acheter des aliments, il faut faire une liste»
À la recherche de l'amour : avez-vous lancé la serviette?
Système Phénix: «C'est un fiasco sur le plan numérique et à dimension humaine»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Classiques 80-90
En direct
En ondes jusqu’à 18:00