Aller au contenu
Chronique des réseaux sociaux

Les «furries»: ces ados qui adoptent une identité animale...

Les «furries»: ces ados qui adoptent une identité animale...
Le phénomène «Furries», des ados se définissent en identités animales. / Jake Warga / Corbis Documentary

Le phénomène des «furries» a été constaté dans une école secondaire de Gatineau où certains jeunes se définiraient par des «identités animales».

Le chroniqueur Frédéric Labelle donnait des exemples d'une jeune fille, qui se prend pour un chat. Certains sont des loups, d’autres des chiots. On les appelle les «furries».

C’est un phénomène qui n’est pas nouveau, mais qui serait grandissant dans certaines écoles du Québec.

Écoutez Frédéric Labelle qui a discuté avec plusieurs personnes «furries».

«Certains élèves portent des oreilles de chat, une queue de chat, un collier et parfois même une laisse. Certains profs seraient intervenus pour des problèmes de miaulement durant leur cours!»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

La dangereuse tendance  du Kambo
«On cherche à réduire vraiment la précarité d'emploi»
«À un moment donné, tu ne sors plus et tu te caches» -Roch Voisine

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00