Aller au contenu
Chronique de Jean-Luc Brassard

Graffitis: «Pourquoi ils ne font pas pousser de la vigne là-dessus?

Graffitis: «Pourquoi ils ne font pas pousser de la vigne là-dessus?
Luc Ferrandez / Cogeco Média

«La première et dernière impression d’une arrivée ou d'un départ à l’aéroport de Montréal», voilà comment Jean-Luc Brassard titrait sa chronique au micro de Luc Ferrandez, mardi.

« Depuis aussi longtemps que je me souvienne, l’aéroport et ses alentours sont en construction, des viaducs en ruines nous accueillent», résumait-il.

«Et que dire de l'échangeur Turcot plein de «tags», des graffitis aussi laids les uns que les autres», ajoutait-il.

«Pourquoi ils ne font pas pousser de la vigne là-dessus?»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Roland-Garros: portrait du Québécois Gabriel Diallo
«J'ai de la misère à voir comment il peut se sortir de ce pétrin»
Un séjour express à Stockholm pour voir Taylor Swift

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Football des Alouettes
En direct
En ondes jusqu’à 23:00