Aller au contenu
« Le rose, le bleu et toi » banni aux États-Unis

Un livre pour enfant sur les stéréotypes de genre scandalise bien des personnes

Un livre pour enfant sur les stéréotypes de genre scandalise bien des personnes
La chroniqueuse Marie-Ève Tremblay / Cogeco Média

Un livre pour enfant de l’autrice et illustratrice québécoise, Élise Gravel, est banni dans plusieurs bibliothèques et établissements scolaires aux États-Unis. 

Celle-ci a publié une cinquantaine de livres, dont la plupart ont une saveur éducative. Ses livres sont traduits un peu partout dans le monde. 

Son livre pour enfant «Le rose, le bleu et toi», publié en 2021, n’est pas autorité dans plusieurs États américains, parce qu’il porte sur les stéréotypes de genre. Plusieurs établissements scolaires et bibliothèques ont partagé cette information à l’autrice.

Est-ce que les garçons ont le droit de pleurer? Est-ce que les filles peuvent être des patronnes? Qu’est-ce que ça veut dire, au fond, être un garçon ou une fille?

Censure et commentaires douteux

En Floride, le gouverneur républicain Ron DeSantis a notamment signé une loi interdisant d’enseigner des sujets en lien avec l’orientation sexuelle ou l’identité de genre à l’école primaire. Elle est en vigueur depuis juillet.

Les réactions de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux ont partagé de vives réactions à l’égard de son livre. À la publication, l’autrice a d'ailleurs dû engager une modératrice pour filtrer les commentaires haineux, homophobe, transphobe…

Pourtant, les effets positifs du livre sont nombreux chez les enfants, selon Élise Gravel.

Il peut par ailleurs servir d’outil pour les professeurs et les parents.

«Le rose, le bleu et toi» est recommandé aux enfants de 4 ans et plus. La lecture avec un adulte peut être nécessaire.

«Il y a un mouvement en Amérique du Nord ; des gens préfèrent qu'on ne parlent pas de ces questions aux enfants. Ni d'orientation sexuelle ni d'identité de genre. Ces personnes sotn de plus en plus vocales et accusent ceux qui en parlent de choses horribles. J'ai peur. Dans les faits, c'est de la censure.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Le festin de la fête des Pères de Danny St Pierre
Taxe scolaire limitée à 3%: cette mesure est-elle toujours pertinente?
Défusions municipales: «Il y a eu du mauvais des deux bords»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00