Reconnaissance faciale

Les Canadiens à risque

Les Canadiens à risque
Getty Images

Êtes-vous fiché à votre insu? C’est possible, selon une enquête menée par le commissaire à la protection à la vie privée au Canada.

Selon les conclusions du rapport, la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) a violé la Loi sur la protection des renseignements personnels en utilisant plus de 500 fois le logiciel de reconnaissance faciale Clearview Ai dont la base de données a été « compilée illégalement » rapporte le journaliste Tristan Péloquin dans La Presse.

Au micro de l’animateur Bernard Drainville, le journaliste explique comment les données ont été amassées à l’insu des citoyens.

« Clearview Ai est une compagnie américaine (société de surveillance) qui a passé la gratte sur internet. Ils sont allés sur Facebook, Twitter, tous les réseaux sociaux connus et ils ont ramassé les photos de tous le monde. De vous, de moi, de n’importe qui. Si vous avez mis des photos sur Facebook, ils les ont ramassées dans leur disque dur. »

La compagnie offre donc aux forces de l’ordre de faire de la reconnaissance faciale de potentiels criminels.

Lors d’une enquête il y a trois ans, la GRC avait nié s’être servi du système de reconnaissance faciale, puis, avait admis l’avoir fait 78 fois. Or, l’enquête du commissaire révèle que le corps policier l’a fait plus de 500 fois.

Mais cela va plus loin. Tristan Péloquin estime que « tous les Canadiens qui des comptes sur les réseaux sociaux sont fichés sur Clearview Ai. »

On écoute l’échange…

 

Le Québec maintenant
En direct de 15:00 à 18:30
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.