• Accueil
  • Le Québécois Frédéric Pelletier pilotera prochainement la sonde spatiale New Horizons

Le Québécois Frédéric Pelletier pilotera prochainement la sonde spatiale New Horizons

Le Québécois Frédéric Pelletier pilotera prochainement la sonde spatiale New HorizonsPhoto: NASA/JHUAPL/SwRI
Illustration artistique de New Horizons (en haut à droite) survolant Ultima Thulé, l'astéroïde 2014 MU69.

Le navigateur interplanétaire, le Québécois Frédéric Pelletier, pilotera la sonde spatiale New Horizons, qui pousuit sa route dans l'espace.

  

 

«New Horizons est une mission de la NASA lancée en 2006 qui avait pour but de visiter Pluton en 2015. J’ai d’ailleurs travaillé à cette mission. Le 1er janvier 2019, on va aller visiter un petit objet d’une trentaine de kilomètres de diamètre, Ultima Thulé, qui est situé aux confins du système solaire, dans une région appelée Kuiper belt (ou la Ceinture de Kuiper).  Mon travail sera d’amener la sonde à bon port. […] La distance entre Ultima Thulé et Pluton est de 1,5 milliard de kilomètres. Je dois faire rentrer la sonde dans une boîte de 60 kilomètres carrés. C’est un peu l’équivalent d’être sur un vert de départ (au golf) à Montréal et de frapper sa balle jusqu’au drapeau à Vancouver, dans les mêmes dimensions.» 

M. Pelletier, qui travaille normalement à déployer des satellites d’observation autour de la terre pour l’entreprise montréalaise NorthStar ou encore à diriger des sondes spatiales dans l’espace pour la NASA, a indiqué à l'émission de Bernanrd Drainville, vendredi, que la sonde qu’il va guider dans l’espace à la taille d’un piano à queue.

«Pour naviguer, on se sert d’antennes terrestres disposées partout sur la Terre. On triangule notre engin spatial. Pour bien se positionner sur la cible, on prend des photos de la cible, dans ce cas-ci Ultima Thulé. On n’a pas de joystick pour contrôler la sonde.  À de pareilles distances – il y a six heures de délais – on ne travaille pas en temps réel. On prend nos photos, on les ramène sur Terre grâce aux antennes, puis on fait nos calculs. On positionne ensuite la sonde et on crée des manœuvres de correction de trajectoire. Ensuite, on ouvre les gaz...»

En ce moment, la sonde est à 6,6 milliards de kilomètres de la Terre. Elle est passée devant Pluton en 2015.

La sonde voyage à une vitesse moyenne de 50 000 km/h.

Selon M. Pelletier, la plus belle découverte grâce à la sonde a été Pluton, qui est désormais désignée planète naine.

Après Ultima Thulé, la sonde pourra être utilisée à d'autres utilités pour les prochaines années.

Ultima Thulé est le nom officieux donné par la NASA à l'astéroïde 2014 MU69, qui est un objet transneptunien d'un diamètre de trente kilomètres dans la ceinture de Kuiper. Il deviendra l’astre le plus lointain jamais approché par une sonde spatiale.

1902
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.