• Accueil
  • «Je suis tanné, j’ai l’impression d’être le ''pimp'' numéro 1 à Montréal !»
98.5 Sports
Prostitution et GP du Canada

«Je suis tanné, j’ai l’impression d’être le ''pimp'' numéro 1 à Montréal !»

«Je suis tanné, j’ai l’impression d’être le ''pimp'' numéro 1 à Montréal !»
Le président et chef de la direction du Groupe Octane, François Dumontier
Photo d'archives : La Presse Canadienne / Ryan Remiorz
0:00
9:17
0:00
8:03

Le Grand Prix du Canada ne fait pas que des heureux. Certains critiquent même ouvertement l’événement à propos de ses ramifications avec le monde de la prostitution, de ses impacts environnementaux néfastes et des étranges valeurs qui y sont véhiculées, dont la surconsommation. Voici le commentaire du président et chef de la direction du Groupe Octane, François Dumontier, qui chapeaute l'événement.

Avec le retour de la Formule 1 à Montréal, le sujet de la prostitution revient dans l'actualité, alors que le tourisme sexuel atteint son paroxysme pendant les festivités entourant le week-end du Grand Prix.

Cette année, une forme d’acharnement a lieu à l’endroit du GP du Canada, selon son grand patron.

« Oui, j’ai cette perception. Cet acharnement provient en bonne partie du Journal de Montréal. Je suis tanné de ça. On parle de la prostitution depuis des années. J’ai l’impression d’être le ''pimp'' numéro 1 à Montréal ! Pourtant, l’organisation est tout à fait contre cette pratique. Mon équipe a participé à la commission parlementaire sur le sujet. L’équipe permanente du Grand Prix est constituée de 20 personnes, dont 16 femmes... Personne dans ce groupe n’encourage la prostitution. »

Dans son entretien avec l’animateur Paul Arcand et le chroniqueur sportif Alain Crête, M. Dumontier aborde aussi l’enjeu environnemental, dont l’empreinte carbone de l’événement.

L’organisation souhaite d'ailleurs que le GP soit carboneutre dès 2030.  

Un record d’assistance ?

Après deux ans d’inactivité à cause de la pandémie, le Grand Prix est donc de retour. L’événement touristique le plus important au pays commence officieusement vendredi, dans l’île Notre-Dame avec la populaire journée « Portes ouvertes » au circuit Gilles-Villeneuve.

« Les billets du Grand Prix ont été mis en vente en décembre et ils se sont envolés en deux heures. Je n’ai jamais vu ça. [...] 57 % de nos clients proviennent de l’extérieur du Québec. »

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.