• Accueil
  • «Il faut que ça change» -Benoît Brunet
98.5 Sports
Mises en échec dangereuses

«Il faut que ça change» -Benoît Brunet

«Il faut que ça change» -Benoît Brunet
Crédit photo: Getty Images / Dilip Vishwanat / Intermittent

Selon Benoît Brunet, la Ligue nationale de hockey doit être encore plus sévère au sujet des mises en échec dangereuses.

Il a exprimé son point de vue sur la mise en échec de Ivan Barbashev aux dépens de Samuel Girard.

«C’est quoi la définition du mot légal dans la Ligue nationale en séries? C’est dur à évaluer. Moi, ce que je n’aime pas sur cette mise en échec, c’est que Barbashev prend son élan. Sans dire que c’était prémédité, il s’en allait là pour le frapper. Il n’était pas là pour lui enlever la rondelle. Je pense qu’on est rendu ailleurs dans la LNH.»

Il mentionne d'ailleurs que les joueurs sont très en forme en plus d'être munis d'équipements à la fine pointe de la technologie, de sorte que le jeu est encore plus rapide.

C'est pourquoi, il croit que le contact de Barbashev n'est plus synonyme du hockey en 2022.

«Frapper pour frapper et non pour séparer le porteur de la rondelle, je pense que c’est là que la Ligue nationale devrait commencer à regarder avec l’Association des joueurs à protéger les joueurs. [...] Ça se passait dans les années 1980-90 quand le hockey était moins rapide, mais aujourd’hui, ça n’a plus sa place dans le hockey.»

«L’Association des joueurs a toujours eu le mandat de protéger ses joueurs. [...] Il y a encore des dinosaures dans la Ligue nationale au niveau des dirigeants, ça commence à changer tranquillement pas vite. Mais pour moi, si j’étais dans les souliers de Joe Sakic, je ne serais pas content là. [...] On est rendus ailleurs, il faut que ça change. Il faut que ça change.»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le midi
En ondes jusqu’à 15:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.