• Accueil
  • L’effet Stade olympique sera-t-il présent?
98.5 Sports
Le CF Montréal affronte l'Union de Philadelphie

L’effet Stade olympique sera-t-il présent?

L’effet Stade olympique sera-t-il présent?
Le CFM au Stade olympique en février
PC/Graham Hughes

Le CF Montréal sera de retour au Stade olympique, samedi, pour son match d’ouverture en MLS face à l’Union de Philadelphie.

Les hommes de Wilfried Nancy tenteront de renouer avec la victoire à la suite à une contre-performance à Orlando la semaine dernière.

Comme lors de leur match inaugural local de Ligue des champions, le CFM aura la chance, si on peut dire, de jouer sur la vétuste surface du Stade olympique.

On peut dire ce que l’on veut du vieux stade, il n’est peut-être pas agréable, mais il offre un sacré avantage à l’équipe locale. On l’a vu il y a deux semaines face au Santos Laguna, alors que le Club de Foot a dominé son adversaire.

« Nous avons la chance de pratiquer dessus tous les jours. Nous la connaissons bien cette surface. C’est assurément un avantage. »

De leur côté, les joueurs de l’Union n’ont jamais eu la chance de fouler ce terrain, puisqu’ils n’ont jamais joué au Stade olympique de leur vie.

« C'est épouventable de devoir jouer sur cette surface, a lancé le défenseur Rudy Camacho. C'est tellement dangereux. À tout moment une blessure peut survenir. Je ne comprends pas que ça demeure ainsi. Mais c'est vrai que pour eux c'est pire car ils n'y sont pas habitués. »

Qui part, qui revient?

La bonne nouvelle, c’est que Camacho va effectuer un retour au jeu après une suspension d’un match. Il avait été impérial lors de sa dernière rencontre face au Santos Laguna.

La mauvaise nouvelle, c’est que Romell Quioto est suspendu pour les deux prochains matchs. On va se le dire, ce sera un sérieux casse-tête en attaque pour Nancy.

Notons que Sunusi Ibrahim, Mason Toye et Bjorn Johnsen sont tous toujours sur la touche et inaptes à jouer. 

Il reste donc un seul véritable attaquant, Kei Kamara. Mais le vétéran vient d’arriver et il n’aura sûrement pas 90 minutes à donner lors de deux matchs de suite en l’espace de quatre jours.

Il faut donc s’attendre à ce que des joueurs comme Lassi Lappalainen et Matko Miljevic soient obligés de jouer en avant, soit comme partants ou comme substituts.

Nancy doit aussi commencer à penser au match le plus important des deux, celui de mercredi, au Mexique, face à Cruz Azul en quart de finale de la Ligue des champions.

Le début du match de samedi est prévu pour 16h. On s’attend à une foule de plus ou moins 13 000 personnes.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En ondes jusqu’à 04:30
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.